Eddy Mitchell

Auteur
Né Claude Moine, Eddy Mitchell découvre le cinéma et les westerns américains grâce à son père. Le jeune garçon ne se dirige pas encore vers une carrière artistique. Il obtient un emploi dans une banque mais sa passion pour la musique le conduit à créer Les Chaussettes noires. Repéré par la maison de disques Barclay, il signe avec ses musiciens le tube 'Daniela' en 1961. Malgré ce succès, il décide de mener sa carrière en solo. Un an plus tard, il sort son premier opus 'Mais reviens-moi', puis deux albums 'Eddy in London' et 'Panorama'. Attiré par le rythm' n'blues et les sons du Tennessee, il signe l'album 'Du rock'n' roll au rythm' n'blues'. A Nashville, sa ville de prédilection, il enregistre plusieurs disques dont 'Sur la route de Memphis' et 'La Dernière Séance', chanson devenue le titre d'une émission sur le cinéma qu'il présente. Il enchaîne les tubes comme 'Couleur menthe à l'eau', mais ne se contente pas d'une carrière de chanteur. Au cinéma, il joue notamment dans 'Coup de torchon' de Bertrand Tavernier et 'Le Bonheur est dans le pré' d'Etienne Chatiliez. Il revient avec les albums 'Le Cimetière des éléphants', 'Rio grande', 'Monsieur Eddy', 'Frenchy' et en 2006, 'Jambalaya'. A la fin de la décennie 2000, il sort 'Grand Ecran', reprise en français de grands standards américains qui ont marqué le cinéma, et 'Come Back' en 2010. Au même moment, il annonce que la tournée prévue pour accompagner celui-ci sera sa dernière. Une tournée qui lui permet de recevoir la Victoire de la Musique du 'meilleur spectacle ou tournée 'en 2011, ex-aequo avec -M-. Crooner tranquille à la voix chaude et rocailleuse, Monsieur Eddy, comme on le surnomme, reste la grande vedette du rock'n' roll et du blues.