La France vue de la mer

Philip Plisson

Claire Heitzler pâtissière

Carole-Anne Boisseau

365 expressions latines expliquées

Yves Stalloni/ Dominique Foufelle

Tartes

Frédéric Anton/ Christelle Brua

Calendrier mural Picasso

Collectif

Livres associés

Sagesses populaires indiennes
Sagesses populaires chinoises
<     Retour aux actualités

Sagesses populaires

Date de l'événement :

27 Juin 2011

Deux opus pour découvrir des contes issus de la tradition chinoise et indienne:

Sagesses populaires indiennes nous présente des contes sacrés ou populaires faisant parler des dieux, des hommes ou des animaux. Pour nourrir la méditation et nous aider à repenser notre place dans l’univers et la société…
Voici un exemple de conte:

Le musc et la vertu

On demanda à un sage comment un homme pouvait faire connaître à travers le monde la moindre de ses bonnes actions.
Il répondit : "La vertu ressemble au musc : le musc, si bien caché soit-il, ne manque pas de répandre son odeur aux environs. Va, marche, acquiers de la vertu, c’est le moyen de remplir tout l’univers de ta réputation"
.

---
Sur le même format, Sagesses populaires chinoises nous transmet des histoires transmises par la sagesse chinoise. Ils mettent en scène des rois, des princesses, des mendiants, des mandarins ou des animaux qui nous donnent des leçons de vie à la fois drôles et concrètes.
Un conte extrait du livre:

La bonne distance

Un groupe de porc-épics essayaient de se tenir chaud l'hiver. Ils se serraient les uns contre les autres, mais dès qu'ils s'étreignaient trop fort, ils se piquaient mutuellement et devaient alors très rapidement s'écarter pour faire cesser la douleur. A ce moment là, trop loin les uns des autres, ils ne se tenaient plus chaud du tout. Alors ils s'approchaient à nouveau et se piquaient à nouveau. Ce va-et-vient dura une bonne partie de l'hiver. Ils eurent en effet beaucoup de difficulté à trouver la bonne distance, celle où ils se tenaient suffisamment chaud et ce sans se faire mal les uns aux autres.

Cette histoire illustre parfaitement les propos de Confucius qui déconseillait l'excès d'intimité. Il rappelait qu'aller trop loin était aussi nuisible que de ne pas aller assez loin et que l'intimité extrême n'est pas la condition idéale pour s'entendre durablement.